L’orthodoxie

L’orthodoxie russe a su, au fil des siècles, affirmer son identité, que l’on peut reconnaître dans l’architecture de ses édifices religieux. Moscou et Saint-Petersbourg, notamment, célèbres pour le Kremlin et le Musée de L’Hermitage, recèlent de ces splendides églises de style médiéval russe, très colorées, resplendissantes, et dont les mosaïques représentant des images religieuses recouvrent parfois l’intégralité des murs, des sols et des plafonds.

Histoire

L'orthodoxie est l'une des trois grandes confessions de la religion chrétienne.

L'orthodoxie est l'une des trois grandes confessions de la religion chrétienne.

L’orthodoxie, du grec “orthos” (“droit”) et “doxa” (“doctrine”), désigne, étymologiquement, la “vraie foi”. L’orthodoxie est l’une des trois grandes confessions de la religion chrétienne. L’année 1054 voit une séparation entre chrétiens d’Occident et chrétiens d’Orient: par ce schisme, le christianisme d’Orient prend le nom d’orthodoxie et couvre une large zone allant de la Russie à la Grèce. L’orthodoxie russe serait née en 988, par le baptême de Vladimir Ier, prince de Kiev, qui, pour des raisons politiques, avait choisi d’adopter la religion des chrétiens d’Orient, devenue orthodoxie après 1054.

L’orthodoxie russe se développa ensuite selon des spécificités propres qui contribuèrent à forger son identité et à la démarquer des autres églises orthodoxes. Peu à peu, elle affirme son indépendance à l’égard du patriarcat de Constantinople, ce qui aboutit à la création par le régent de Russie Boris Godounov du patriarcat de Moscou en 1589, faisant ainsi de l’Eglise orthodoxe russe une église autocéphale.

Pratiques

L’orthodoxie russe pratique le baptême exclusivement par immersion, à trois reprises, et la confirmation a lieu juste après. L’hostie est toujours préparée avec levain, à la différence de ce qui se fait dans le catholicisme. Les orthodoxes russes rejettent, dans le credo, le terme de “filioque“, car n’admettent pas que le Saint-Esprit puisse procéder à la fois du Père et du Fils.

L’orthodoxie russe dans le monde

L’Eglise orthodoxe russe occupe une place non négligeable dans le monde. Elle est représentée dans de nombreux pays, dont la France, où elle s’affirme comme une véritable institution à l’adresse des orthodoxes russes de France. De plus, l’orthodoxie russe entretient des relations étroites avec les autres églises orthodoxes telles que celles, notamment, du Japon, d’Amérique et de Chine, dont le patriarcat de Moscou a reconnu l’autonomie, à la différence du patriarcat de Constantinople. Depuis l’élection, en 2008, de Cyrille Ier comme patriarche de l’Eglise orthodoxe de Russie, cette dernière a entamé une période de rapprochement avec l’Eglise catholique, ce qui avait été très légèrement amorcé en 2006 sous le patriarcat d’Alexis II.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *